Freelance quelle cotisation retraite ?

29 novembre 2019

Une des plus grandes craintes des freelance, c’est la bonne cotisation retraite. En effet, il est rassurant lorsqu’on est fonctionnaire ou salarié de savoir que l’on pourra profiter d’une pension confortable après avoir cessé de travailler. Cela donne l’impression que toute notre vie de travail n’a pas été vaine et que l’on peut désormais profiter sans se tracasser. Dans le cas contraire, il faut s’astreindre à mettre de côté tous les mois de l’argent pour prévoir sa retraite dans quelques dizaines d’années, comme on le voit avec l’exemple des Etats-Unis.

La cotisation retraite, comment cela se passe-t-il en France pour les freelance ? Est-il possible de cotiser pour sa retraite tout en étant indépendant et en pratiquant le cojobing ? Rassurez-vous : oui, les freelance ont aussi le droit et la possibilité de cotiser pour leur retraite. La seule condition est de prouver que vous gagnez assez d’argent pour pouvoir valider un trimestre.

Après l’échec de l’ex-RSI, les freelance rattachés au régime général

Auparavant, les freelance étaient soumis au régime social des indépendants, le RSI. Créé en 2006, il avait pour tâche de gérer les arrêts maladie, les congés maternité et les pensions retraite. Réservé aux auto-entrepreneurs et aux libéraux, le RSI a fait l’objet de beaucoup de mécontentements à cause de dysfonctionnements. Il a donc été décidé que les freelance allaient de nouveau être rattachés au régime général à partir du 1er janvier 2018. En pratique, cela signifie que ce sont les Carsat (Caisses d’assurance retraite), rattachées à la Sécurité sociale des indépendants, qui gèrent les cotisations des retraites des indépendants.

Comment toucher des cotisations pour la retraite ?

Pour valider un trimestre de retraite,  vous devez avoir réalisé un chiffre d’affaires minimal. En-dessous de ce seuil, vous ne cotisez pas pour votre retraite. 

Voici les seuils minimaux à atteindre :

  • 2246 € pour valider un trimestre
  • 4491 € pour valider deux trimestres
  • 6737 € pour valider trois trimestres
  • 8892 € pour valider quatre trimestres

 

Voici maintenant la formule qu’utilise la Sécurité Sociale des Indépendants pour calculer la retraite d’un freelance :

Revenu professionnel moyen (RPM) x Taux x Durée d’assurance / Durée d’assurance requise

Le revenu professionnel moyen correspond aux meilleures années de rémunération du freelance (dans la limite de 25 années).
Le taux appliqué est calculé en fonction du nombre de trimestres validés par le freelance.

Quant à la durée d’assurance requise, elle dépend de votre année de naissance :

  • 161 trimestres pour une naissance en 1949 
  • 162 trimestres pour une naissance en 1950 
  • 163 trimestres pour une naissance en 1951 
  • 164 trimestres pour une naissance en 1952 
  • 165 trimestres pour une naissance en 1953 ou 1954 
  • 166 trimestres pour une naissance en 1955 ou 1956 
  • 167 trimestres pour une naissance entre 1957 et 1960 
  • 168 trimestres pour une naissance entre 1961 et 1963  
  • 169 trimestres pour une naissance entre 1964 et 1966 
  • 170 trimestres pour une naissance entre 1967 et 1969 
  • 171 trimestres pour une naissance entre 1979 et 1972 
  • 172 trimestres pour une naissance à partir de 1973 

Il est à noter que les freelance ayant démarré leur activité avant 1973 ne font pas le même calcul que les autres. En effet, depuis cette année-là, les pensions des indépendants sont attribuées selon le même principe que celles des salariés.

Maintenant, il va falloir cojober un certain nombre d’année pour pouvoir bénéficier pleinement de sa retraite 😉

Tags : , , , ,

Classés dans :

Laisser un commentaire