Vos droits santé de freelance : Arrêts maladie, assurance, enfants malades…

14 janvier 2020

Une des principales craintes des salariés intéressés par le freelancing, c’est celle de renoncer à leurs avantages. Quels sont vos droits santé ? En effet, il est confortable de pouvoir poser un jour d’arrêt maladie ou même un jour enfant malade. Doit-on vraiment sacrifier sa santé et continuer à travailler même indisposé lorsqu’on est en indépendant ? Faisons le point. 

Que faire quand je suis malade ? Mes droits santé

Commençons par la mauvaise nouvelle : non, vous ne pouvez pas poser d’arrêt maladie lorsque vous vous sentez mal. Vous renoncez donc à un avantage certain du salariat en étant freelance. 

Toutefois, il faut noter qu’être freelance offre beaucoup plus de liberté au niveau des arrêts maladie :

  • Vous êtes fébrile, mais pas cloué au fond du lit ? Vous pouvez quand même continuer à cojober en adaptant vos horaires. Pas de métro à prendre, la possibilité de faire la grasse matinée… Des petits plaisirs que les salariés ne peuvent pas négocier auprès de leur patron.
  • Vous n’avez pas à subir les jours de carence souvent imposés dans les entreprises. C’est vous qui décidez combien de temps vous voulez vous arrêtez, à temps partiel ou à temps complet.
  • Un gros rhume le mardi, impossible de vous concentrer sur votre travail…? Vous pouvez rattraper le travail en retard les autres jours de la semaine et ainsi ne pas perdre de revenus.

Souscrire à une mutuelle, l’indispensable

Au niveau de la couverture sociale, les indépendants ne seront plus rattachés au RSI (Régime social des indépendants) à partir de 2020. Ils seront dépendants du régime général de sécurité sociale, comme tous les travailleurs. Pas de souci à vous faire, vous conservez votre carte Vitale et tous vos droits. 

Cependant, il est très fortement conseillé de souscrire à une mutuelle en complément. La plupart des entreprises imposent ou fournissent une mutuelle à leurs salariés. En tant que freelance, c’est à vous de la trouver. Cela vous offre l’opportunité de comparer les différentes complémentaires santé et de choisir la plus adaptée à vos besoins et à votre budget. Remboursement des soins dentaires ou des lentilles optiques : passez tout en revue. Certaines mutuelles ont été conçues spécialement pour les freelance, comme Wemind, Otherwise, Alan… Les mutuelles les plus connues ont parfois aussi des complémentaires santé qui s’adressent spécifiquement aux indépendants.

Droits santé : Enfants malades, la loi de la débrouille

Pour les enfants malades, vous l’aurez compris, il n’y a pas de solution… Impossible d’informer votre employeur qu’il doit vous remplacer, vous êtes à seul à bord du navire. Tout comme pour les arrêts maladie, être freelance n’est pas toujours évident lorsqu’on doit s’occuper de sa progéniture, mais offre une liberté bienvenue.

En effet, vous pouvez très bien décider de cojober à la maison et de gérer votre enfant malade en même temps. Pas besoin de poser un jour de congé ni de renoncer à votre salaire du jour. Bien sûr, ne nous le cachons pas : il est difficile de se concentrer pleinement sur ses tâches lorsqu’on doit s’occuper de son enfant dans la pièce d’à côté. Vous n’aurez certainement pas la même productivité que d’habitude. Si vous aviez prévu des déplacements, des appels téléphoniques ou des visioconférences, vous serez probablement obligé de les annuler.

Attention à ne pas tomber dans un piège bien connu : ce n’est pas parce que vous travaillez à la maison que c’est à vous de vous occuper tout le temps des enfants malades. Votre conjoint ou votre conjointe doit comprendre que vous avez vous aussi un travail et des responsabilités et se libérer de temps en temps. Vous n’avez pas à pâtir de votre statut de freelance.

En résumé, la gestion des arrêts maladie et des enfants malades n’est pas toujours de tout repos lorsqu’on travaille en indépendant.

Heureusement, la souplesse et la flexibilité qu’offrent le métier sont précieuses !

Classés dans :

Laisser un commentaire