Comment ne pas procrastiner ?

27 août 2019

Ah, la procrastination… Tout le monde, ou presque, a déjà été amené au moins une fois à remettre une tâche au lendemain. Pas envie, pas le temps, pas l’énergie. Pourtant, ce mal insidieux peut finir par gâcher notre vie professionnelle si l’on n’y prend pas garde. C’est d’autant plus vrai dans le cas des freelance qui sont responsables de leur agenda et de leur gestion des missions. Comment ne pas tomber dans le piège de la procrastination ?

Les dangers de la procrastination

Avant tout, il faut savoir identifier les causes de la procrastination. Demandez-vous pourquoi vous remettez tout au lendemain. Est-ce parce que :

  • Vous êtes débordé de travail et vous laissez les tâches s’accumuler sans arriver à en venir à bout ?
  • Vous n’arrivez pas à trouver la motivation nécessaire pour accomplir certaines tâches ennuyeuses, compliquées ou longues ?
  • Ou bien vous êtes incapable de vous concentrer longtemps sur une même chose et vous commencez systématiquement une tâche avant d’avoir fini la précédente ?

Dans tous les cas, procrastiner est un ennemi redoutable pour le freelance. Il entraîne des retards dans le travail, du stress inutile, des malentendus avec les clients… Avez-vous remarqué que les procrastinateurs ont souvent tendance à penser qu’ils sont “large” ? Et pourtant : finir ses tâches au dernier moment est souvent signe d’un travail de moins bonne qualité. En arrêtant de procrastiner, vous pourriez retrouver de la sérénité dans le cadre de votre vie professionnelle et rendre des travaux bien plus qualitatifs.

Les meilleurs conseils pour arrêter de procrastiner

Voici  une liste de conseils non exhaustifs qui devrait vous aider à vaincre la procrastination. Car, non, ce n’est pas une fatalité…

Faire une to-do-list

Le meilleur conseil que je peux vous donner est de planifier vos tâches. Chaque matin, chaque lundi, peut-être même chaque début de mois : prenez le temps de créer une to-do-list. Vous y noterez précisément toutes les missions que vous devez effectuer. Ne faites pas l’erreur d’inscrire uniquement les rendez-vous et les tâches qui relèvent directement de votre travail. Si vous devez faire de la comptabilité ou de la prospection, il vous faut aussi le noter dans votre to-do-list. Sinon, le risque est de reporter toujours au lendemain ces tâches en vous disant qu’elles ne sont pas urgentes. Votre to-do-list peut être écrite à la main, sur un post-it par exemple, ou en ligne. Je vous recommande d’ailleurs d’utiliser les formidables outils web qui sont à votre disposition, comme notamment Trello. C’est une bonne manière de se rappeler en permanence les tâches à accomplir et d’avoir une bonne vision d’ensemble de vos missions sur le court, moyen et long terme.

Commencer sa journée par les tâches les plus difficiles.

Un bon conseil consiste à commencer sa journée par les tâches les plus “pénibles”. Cela peut être un compte-rendu laborieux à rédiger, un client difficile à appeler, de la comptabilité alors que vous détestez ça… Cette astuce vous aidera à ne pas remettre en permanence au lendemain les missions que vous n’avez pas envie de faire.

Respecter son rythme 

Vous êtes plutôt du matin ou du soir ? Pour être productif, il est aussi important de savoir s’écouter. Si vous savez qu’après déjeuner vous avez un gros coup de mou, ne prévoyez pas un call important. Sinon, vous augmentez vos chances de ne pas être motivé et de reporter ce rendez-vous téléphonique à un autre jour.

Se fixer des heures précises de travail

Une très bonne astuce consiste à s’imposer des horaires pour chaque tâche. Essayez d’être le plus objectif possible sur le temps que vous prenez pour effectuer une mission. Cela vous permettra, d’une part de mieux vous organiser, et de l’autre de réduire vos probabilités de procrastiner. Exemple : si vous deviez prendre une heure pour trier vos factures et qu’au bout de trois heures vous n’avez toujours pas terminé, vous êtes sur la mauvaise voie.

Découper les grosses tâches

La procrastination a souvent pour origine un découragement devant l’ampleur d’une tâche. Pour ne pas tomber dans cet écueil, il est recommandé de découper les missions importantes en plus petites missions. Ainsi, il est beaucoup plus facile de se mettre à travailler et on suit bien plus aisément l’évolution d’une tâche.

S’offrir des récompenses

Vous avez réussi à ne pas procrastiner ? Vous avez fini de travailler sur un projet que vous reportiez depuis des jours, voire des semaines ? Félicitez-vous ! Au lieu de tomber dans l’engrenage du “je suis nul”, faites l’exact contraire. Offrez-vous des récompenses à chaque fois que vous avez terminé une tâche qui vous donnait du fil à retordre ou que vous n’aviez pas du tout envie d’effectuer. Cela peut être prendre une pause d’une heure par exemple. Vous serez beaucoup plus motivé pour accomplir des missions difficiles si vous avez une récompense à la clé.

Se déconnecter pour éviter les distractions

La procrastination est bien souvent due à un manque de concentration. Et quoi de pire pour la concentration que les appareils électroniques… Lorsque vous devez travailler, éteignez votre téléphone, mettez-le sur silencieux ou carrément dans une autre pièce. Fermez l’onglet de votre boîte mail et ne laissez la musique que si cela vous aide à vous concentrer. Les résultats seront très rapides.

Bon courage dans vos nouvelles résolutions et pensez à bien vous organiser !

Tags : , , ,

Classés dans :

Un commentaire

Laisser un commentaire