Etre parent et freelance : un vrai défi !

5 février 2020

Etre parent et freelance, ce statut nous permet-il d’assumer ces 2 rôles?

Si vous attendez un heureux événement ou si vous vous projetez pour le jour où vous serez parent, cet article va vous intéresser. En effet, être parent d’un ou plusieurs enfant(s) et cojober (travailler) en tant qu’indépendant suppose de devoir relever de nombreux défis. Voici comment réussir cettemissin parfois difficile, mais ô combien passionnant. 

Les avantages et inconvénient d’être parent et freelance.

On ne va pas se le cacher : être père ou mère est un job à plein temps. Sauf qu’être freelance est également un job à plein temps, qui s’accompagne parfois d’une activité intense et d’horaires à rallonge. Alors comment faire pour cumuler ce « double-métier » sans en perdre son latin ?

Profiter de la liberté d’être freelance

Premier impératif : rendez-vous compte de la chance que vous avez. Vous connaissez très probablement des personnes dans votre entourage qui ont du mal à concilier leur rôle de parent et leur rôle d’employé ou de cadre. En effet, les chefs d’entreprise ne sont pas toujours très compréhensifs au sujet des horaires de crèche et des enfants malades… Lorsque vous êtes freelance, vous êtes votre propre patron. Vous avez donc le bonheur de ne devoir rendre de comptes à personne et de pouvoir décider librement de vos priorités et de votre emploi du temps. Cela offre un champ d’action beaucoup plus vaste et vous permet d’aller chercher vos enfants à l’école ou de prendre un jour “off” lorsque votre petit dernier attrape la rougeole (vos droits santé). De plus, vous disposez de plus de temps de qualité avec vos enfants, à l’heure que vous souhaitez.

Ne pas se culpabiliser d’être parent et freelance

Bien sûr, cette liberté n’est pas toujours un cadeau et vous avez peut-être déjà eu l’occasion de constater le revers de la médaille. Il peut être épuisant de s’occuper d’un enfant tout en cojobant (travaillant) à domicile. Certaines personnes (très naïves) pensent qu’il vous suffit de vous installer tranquillement à votre bureau et de jeter un oeil à votre progéniture de temps en temps. C’est nier les trésors de patience nécessaires lorsqu’on est papa ou maman à plein temps. De plus, aller chercher votre enfant à l’école tous les après-midi peut casser votre routine de travail. Même chose si vous avez des rendez-vous ou des conférences téléphoniques à des horaires précis avec vos clients.

 

Les bonnes attitudes à adopter parent et freelance

Si vous devez relever ce challenge, voici quelques pistes approuvées par les freelance-parents qui réussissent à mener de main de maître leurs deux activités. 

Trouver une routine qui fonctionne

Le maître mot ? L’or-ga-ni-sa-tion. Si vous cojobez (travaillez) de chez vous, vous savez bien à quel point les tâches de la vie quotidienne peuvent impacter sur votre journée de travail (ménage, cuisine, courses, linge, administratif…). Dites-vous qu’avec un enfant, ces tâches seront tout simplement multipliées par dix. Vous ne pourrez donc plus vous permettre d’exécuter ces contraintes au petit bonheur la chance. Planifiez votre journée et même votre semaine dans les moindres détails pour ne négliger aucun domaine de votre vie. Bien sûr, n’oubliez pas de laisser une part de champ libre à l’improvisation et aux imprévus !

Compter sur le deuxième parent

Si vous n’êtes pas seul, profitez-en. Ce n’est pas parce que vous cojobez (travailler) à domicile que vous devez assumer toutes les tâches concernant votre progéniture. Le père ou la mère de l’enfant, voire son beau-père ou sa belle-mère, doit également mettre la main à la pâte. Expliquez bien à votre binôme que vous avez besoin d’aide, non seulement pour la réussite de votre carrière professionnelle, mais aussi pour le bien-être de l’enfant. Trouvez l’équilibre en cherchant à partager le temps passé avec votre bambin de manière équitable.

Être sincère avec ses clients

Une erreur fréquente consiste à cacher son statut de parent, de peur de mélanger sphère privée et sphère professionnelle. Gardez bien à l’esprit que la plupart de vos clients sont eux-mêmes des parents et sont sûrement beaucoup plus compréhensifs que ce que vous pensez. Il vaut mieux dire la vérité (“Je ne suis pas disponible à cette heure-là/ce jour-là car je dois m’occuper de mon enfant”) plutôt que de trouver des excuses peu crédibles ou de tenter à tout prix de faire illusion. 

Les cas particulier du travail à la maison avec un bébé 

Tous ces conseils valent si vous avez un enfant âgé de quelques années. Bien sûr, la situation est très différente avec un nourrisson. Ne culpabilisez pas de prendre la totalité de votre congé maternité/paternité et peut-être même quelques semaines de plus. La naissance d’un enfant est un énorme chamboulement dans une vie et vous avez besoin de temps pour apprendre à prendre soin de ce petit être. De plus, ne sous-estimez pas la fatigue dont vous allez être l’objet dans les premiers mois de vie de votre enfant. Il serait contre-productif de se forcer à être sur tous les fronts dans ces conditions. Si vous le pouvez, au moment de la reprise du travail, n’hésitez pas à faire garder votre enfant en crèche ou par une nourrice, même quelques mois. Cela vous permettra de pouvoir vous concentrer pleinement sur votre ouvrage sans être déconcentré à intervalles réguliers. 

Voici quelques infos sur vos droits sociaux.

 

Bon courage pour cette belle aventure !

Classés dans :

Laisser un commentaire