Le portage salarial pour un freelance

5 novembre 2019

Vous êtes freelance ou consultant mais vous ne souhaitez pas renoncer aux avantages du salariat ? Peut-être que le portage salarial est fait pour vous. Apparu à la fin des années 70 en France, il est reconnu officiellement comme un cadre légal de travail depuis 2008. Faisons le point sur les modalités, les avantages et les inconvénients du portage salarial.

La définition du portage salarial

Le portage salarial, quésaco ? D’après l’article L 1251-64 du Code du Travail, il s’agit “d’un ensemble de relations contractuelles organisées entre une entreprise de portage, une personne portée et des personnes clientes, comportant pour la personne portée le régime du salariat et la rémunération de sa prestation chez le client par l’entreprise de portage”.

En clair, cela signifie que l’entreprise de portage salarial est un intermédiaire entre le consultant freelance et le client. Le freelance trouve une mission auprès d’un client et en définit le cadre et la rémunération. Il la communique auprès de la société de portage salarial, puis le client édite un contrat de prestation. L’entreprise de portage salarial créée ensuite un contrat de travail pour le freelance et lui verse ses honoraires.

Le portage salarial, pour qui ?

Les professions libérales réglementées, les services à la personne et les activités commerciales ne sont pas concernées par le portage salarial. Les prestations de services intellectuels sont les seules à pouvoir faire l’objet d’un contrat en bonne et due forme. Toutefois, cela laisse tout de même le choix entre 750 professions réglementées

Les principaux métiers de freelance en portage salarial sont :

  • Experts du web et du digital
  • Consultants informatiques
  • Chefs de projet
  • Coachs et les formateurs
  • Conseillers en management et en gestion d’entreprise
  • Experts-comptables
  • Ingénieurs
  • Consultants en ressources humaines
  • Professionnels de l’immobilier

 

Le panel de métiers pouvant être exercés dans le cadre du portage salarial est très vaste. On note qu’il y a beaucoup de consultants qui choisissent ce mode de fonctionnement.

Les avantages du portage salarial

Si les freelance sont attirés par le portage salarial, c’est que cette “formule” réserve de nombreux avantages.

Une gestion administrative simplifiée

Premier point qui attire les consultants : la société de portage salarial gère toutes les démarches administratives. C’est un gain de temps conséquent et une alternative très intéressante pour ceux qui ont la comptabilité en horreur. Factures, devis, contrats, relances… L’entreprise de portage salarial s’occupe de tout pour le freelance. 

Une plus grande sécurité 

L’entreprise de portage salarial couvre les consultants avec une assurance Responsabilité Civile Professionnelle. De plus, elle garantit contre les impayés et verse impérativement son salaire au freelance. 

Des avantages sociaux

Le freelance signe un contrat de travail avec l’entreprise de portage salarial, ce qui équivaut à un CDD ou un CDI. Il bénéficie donc, tout comme n’importe quel salarié, de la retraite, de l’assurance maladie, de la mutuelle et du chômage. Cela peut être un avantage certains pour les salariés qui ont peur de quitter leur poste et de perdre toutes leurs cotisations et indemnisations.

Une aide dans le travail

Généralement, les entreprises de portage salarial s’occupent également de trouver des missions aux consultants. Elles font aussi bénéficier les freelance de leur vaste réseau et leurs prodiguent des conseils business. On peut ajouter que les consultants en portage salarial ont droit à la formation continue et peuvent ainsi en profiter pour accroître leurs compétences.

Les inconvénients du portage salarial

Bien sûr, le portage salarial n’a pas que des avantages… 

Moins d’indépendance

C’est une étape de moins vers l’indépendance car cette formule lie tout de même le freelance à une entreprise via un contrat de travail. De plus, la société de portage salarial a un droit de regard sur la mission et sur la rémunération du consultant.

Des frais supplémentaires

L’entreprise de portage salarial prélève des frais de gestion directement sur la rémunération du consultant. Il s’agit d’un pourcentage variant la plupart du temps de 7 à 10%. Autre revers de médaille, les cotisations sociales d’un indépendant en portage salarial sont plus importantes que celles d’un freelance entièrement à son compte.

Pour calculer le salaire net en portage salarial, il faut réaliser le même découpage que toute entreprise quand elle rémunère un de ses employés. Déduire les charges salariales dans la correspondance salaire brut / salaire net, et ajouter les charges patronales sur ce dernier. Vous devez intégrer le taux de gestion de la société de portage de 7 à 10%.

Votre salaire net sera d’environ de 50% de ce que vous facturez à votre client.

Alors, êtes-vous tenté par le portage salarial ou préférez-vous un autre régime d’indépendant ?

Tags : , , , , ,

Classés dans :

Laisser un commentaire