Que veut dire freelance ?

15 juillet 2019

Vous entendez beaucoup de gens dire qu’ils se sont lancés en freelance, mais vous n’êtes pas sûr de ce que cette définition recouvre ? Je vais résumer pour vous le principe du freelancing, ses avantages et ses inconvénients, ainsi que les différents statuts existants.

La définition du mot “freelance”

Un freelance est tout simplement une personne qui exerce une activité professionnelle en tant qu’indépendant. Elle n’est pas salariée et ne possède pas de contrat à moyen ou long terme comme un CDD ou un CDI. Le freelance facture des missions à ses clients et est rémunéré pour son travail. Il est son propre patron. De plus, il est affilié au régime des indépendants pour sa protection sociale.

Quels métiers sont concernés ?

De très nombreux métiers peuvent être exercés en freelance. Bien sûr, les métiers de l’informatique, de la communication et artistique sont les plus exercés en tant qu’indépendant. Ils permettent de travailler à distance sur son ordinateur et ne nécessitent aucune présence au bureau.

Voici une liste non exhaustive des métiers pouvant être exercés en tant que freelance :

 

  • Les métiers du web

Les fonctions de développeur, webmaster, webdesigner, intégrateur, community manager… sont particulièrement adaptés au travail en indépendant. Les métiers du web sont attractifs car il y a une forte demande en terme d’emploi.

 

  • Les métiers de l’écriture

Rien de plus facile lorsqu’on souhaite vivre de sa plume que de se lancer en freelance. Les auteurs, rédacteurs, journalistes et blogueurs ont besoin uniquement d’un clavier pour réaliser leurs missions. Les traducteurs ont également le vent en poupe.

 

  • Les métiers de la communication

Tous les métiers de la communication sont faciles à exercer en tant que freelance. Les chargés de communication, attachés de presse et chargés de relations publiques disposent d’un bon carnet d’adresses, d’un téléphone et d’un ordinateur. C’est suffisant pour se lancer à son compte.

  • Les métiers artistiques

Les métiers artistiques se prêtent aussi particulièrement bien au freelancing. Lorsqu’on est dessinateur, peintre, auteur-compositeur, créateur de bijoux ou d’objets de décoration, il est vraiment rare de parvenir à trouver un travail fixe. L’idéal est donc de créer son propre statut et d’effectuer des missions ou des commandes pour le compte de plusieurs clients.

Mais aussi : professeur, web-marketeur, coach…

Quels sont les différents statuts de freelance ?

En France, les travailleurs indépendants doivent créer un statut et déclarer leurs revenus tous les mois. Ils ne peuvent pas éditer de factures sans avoir un statut légal.

Globalement, il existe trois solutions pour devenir freelance :

 

  • Créer un statut de micro-entrepreneur

Il est très simple de créer un statut de micro-entrepreneur, aussi appelé auto-entrepreneur. Il vous suffit de créer un compte en ligne auprès du Centre de Formalité des Entreprises. Par contre, il vous faudra ensuite déclarer vos revenus tous les mois ou tous les trois mois auprès de l’Urssaf.

 

  • Créer une entreprise individuelle

Vous pouvez créer une entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL). Ce statut protège votre patrimoine personnel en cas de difficultés en séparant votre activité professionnelle et vous dispense d’être soumis au droit des sociétés.

 

  • Créer une société unipersonnelle

Vous avez deux choix : la SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle) et la EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée). Les démarches pour créer ces statuts sont plus complexes et nécessitent un investissement financier, mais vous bénéficiez des garanties d’une vraie société.

Etre freelance : quels avantages et quels inconvénients ?

Devenir freelance attire de nombreuses personnes en raison de bénéfices évidents. Les travailleurs indépendants bénéficient d’une grande souplesse en terme d’horaires et de disponibilités. Ils ont la possibilité de travailler de n’importe où, que ce soit chez eux, dans un espace de coworking ou même dans un café disposant d’une connexion wi-fi. C’est l’idéal pour ceux qui ont des contraintes familiales et doivent rester à domicile. Les digital nomad qui voyagent à travers le monde apprécient aussi cette liberté. Les freelance profitent d’une grande autonomie pour choisir leurs missions et ont l’opportunité de s’épanouir en étant leur propre patron. De plus, leur rémunération est fixée librement et peut devenir vraiment intéressante.

Toutefois, le statut de freelance ne présente pas que des avantages. Les travailleurs en indépendant ne peuvent compter que sur-mêmes et peuvent parfois connaître des mois difficiles d’un point de vue financier. Ils doivent endosser de multiples casquettes : communication, marketing, secrétariat, comptabilité… alors même qu’ils n’ont pas été formés pour toutes ces tâches. Le risque de se laisser déborder est également bien réel. Le freelance doit apprendre à organiser son temps, à se former et à gérer ses différentes missions pour être efficace sur le long terme.

A vous de vous lancer ou non !

Tags : , , ,

Classés dans :

4 commentaires

Laisser un commentaire